Fibro'Forum : le forum de la fibromyalgie et du SFC Index du Forum
Fibro'Forum : le forum de la fibromyalgie et du SFC Index du Forum FAQ Rechercher Membres Groupes

http://img.xooimage.com/files110/2/2/0/aide-memoire-2e1a4ea-4d53c14.pngProfil S’enregistrer Connexion

Se connecter pour vérifier ses messages privés
Hôpital : de nouvelles techniques antidouleur

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fibro'Forum : le forum de la fibromyalgie et du SFC Index du Forum -> Les syndromes de fibromyalgie et de fatigue chronique -> Qu'est-ce qu'ils en disent ?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Manue
Océan de cothérapie
Océan de cothérapie

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 60 644
Sexe: Féminin
Age: 43
Statut: Présent(e)
Localisation: Nord

MessagePosté le: 27/01/2016 10:12:27    Sujet du message: Hôpital : de nouvelles techniques antidouleur Répondre en citant

http://www.topsante.com/medecine/medecine-divers/hopital/hopital-de-nouvell…[nl_reco]-20160122



Citation:
Hôpital : de nouvelles techniques antidouleur
Le 20 janvier 2016 à 10h03 - par Isabelle Gonse


Hypnose, toucher-massage, séances de relaxation... ces techniques douces sont de plus en plus utilisées pour mieux vivre les soins et soulager la douleur. Elles ont désormais leur place au sein de l'hôpital, en complément des traitements classiques.


Face à des douleurs chroniques et rebelles aux traitements, les anesthésistes et les médecins de la douleur ont été les premiers à s'intéresser aux méthodes non médicamenteuses et à se former. Notamment pour soulager certaines fibromyalgies (douleurs musculaires diffuses) et des douleurs neuropathiques postopératoires. Mais pour les étudier et les mettre en pratique, il faut aussi des budgets suffisants, apportés parfois par des organismes privés.

Ainsi, la Fondation Apicil finance les initiatives des équipes médicales, des chercheurs et des associations développant de nouvelles approches contre la douleur. Voici quatre exemples de stratégies soutenues par cette fondation.

Pédiatrie : un jeu imaginaire pour distraire les enfants

À l'hôpital de Villefranche-sur-Saône (Rhône), les équipes ont été formées à l'hypnose conversationnelle, utilisée lors de piqûres ou de gestes douloureux, ou avant l'anesthésie au bloc opératoire. On parle à l'enfant tout au long du soin en utilisant des mots positifs et on détourne son attention en le faisant jouer au foot et marquer des buts, décorer un arbre de Noël, ou participer à un goûter d'anniversaire où il mange des gâteaux, s'amuse avec ses copains... Très réceptifs à ce type de suggestions, les enfants peuvent plus facilement fixer leur attention sur l'instant présent et leur imaginaire est plus riche que celui des adultes. Ils pleurent moins et appréhendent moins les soins, donc ils souffrent moins et sont plus calmes après l'intervention. Ainsi, l'ambiance du service est beaucoup plus détendue.

Urgences : des mots et des gestes qui rassurent

Aux urgences, avant des soins traumatisants, "l'anticipation anxieuse" augmente la douleur. Si les médecins, les infirmiers, les brancardiers et les secrétaires adoptent des mots et des gestes rassurants, avec l'intonation et l'attitude qui apaisent, l'ambiance change et les patients sont plus sereins. Ils apprennent à dire : "Soyez tranquille, tout va bien se passer", plutôt que : "N'ayez pas peur", car c'est le mot "peur" qu'on retient. "Informer , rassurer , dire ce que l'on va faire, aide beaucoup, insiste le Dr Pierre Basset, coordonnateur de la Fédération douleur et soins palliatifs à l'hôpital de Chambéry. La manière dont on présente les techniques contribue beaucoup à leur efficacité : quand on injecte de la morphine contre la douleur, il faut expliquer comment elle va agir, en combien de temps... "


Douleurs chroniques : le toucher-massage réconforte

Les patients suivis au Centre douleur de l'hôpital de Chambéry souffrent de douleurs rebelles aux traitements : migraines, lombalgies chroniques, arthrose, douleurs neuropathiques... "ls arrivent parfois à un point où leur corps n'est plus que douleur. Grâce à un toucher personnalisé et bienveillant, ils peuvent à nouveau expérimenter des sensations agréables et se réapproprier leur corps , exprimer leurs res sentis et leurs souvenirs , libérer leurs émotions", indique Patricia Triolo, infirmière ressource douleur. Le toucher s'accompagne parfois d'exercices de visualisation : si le patient ressent la douleur comme une boule dure, par exemple, le thérapeute peut lui suggérer de l'assouplir pour la transformer petit à petit en une boule de coton... Les séances durent environ vingt minutes, tous les quinze jours.

Réanimation : l'hypnose éloigne l'angoisse

Au Centre hospitalier Saint-Joseph Saint-Luc de Lyon, l'hypnose est utilisée lors de gestes délicats (pose de drains, coloscopie, ponction lombaire... ), associée à une analgésie, et pour aider les patients à accepter le masque de ventilation artificielle lorsqu'il est nécessaire. "Je choisis un thème avec la personne, une croisière aux Antilles , une promenade en montagne ou en forêt, raconte Ghislaine Sciessere, cadre de santé. Je tamise la lumière, j'installe une ambiance calme et je l'entraîne dans le lieu qu'elle a choisi, avec ses couleurs , ses sons , ses odeurs , le vent, la sensation de fraîcheur dans les poumons... J'utilise des mots comme "doucement", "progressivement"... La respiration s'apaise, l'angoisse diminue, souvent le patient s'assoupit..." Pour réduire les sensations d'inconfort, on peut aussi l'inviter à retourner seul dans le lieu qui lui fait du bien.

Une fondation finance la recherche Créée à Lyon en 2004 par le groupe de protection sociale Apicil, la Fondation Apicil finance quelque 70 projets antidouleurs par an dans toute la France. Elle soutient la recherche et les pratiques innovantes : acupuncture en soins palliatifs, stimulation magnétique...

Fondation Apicil, 21, place Bellecour, 69002 Lyon







Merci aux experts : Dr Pierre Basset, coordonnateur de la Fédération douleur et soins palliatifs à l'hôpital de Chambéry et Ghislaine Sciessere, cadre de santé au centre hospitalier Saint-Joseph Saint-Luc de Lyon.

_________________

Accepter, ce n'est pas se résigner, mais rien ne vous fera perdre plus d'énergie que de résister face à une situation que vous ne pouvez pas changer (Dalai lama)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 27/01/2016 10:12:27    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Doigtsdefée
Océan de cothérapie
Océan de cothérapie

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2009
Messages: 10 565
Sexe: Féminin
Age: 70
Statut: Je lis mais je ne participe pas (ou peu)...
Localisation: Nord de la France

MessagePosté le: 27/01/2016 11:43:12    Sujet du message: Hôpital : de nouvelles techniques antidouleur Répondre en citant

mon médecin algologue est anesthésiste , je me demandais pour quoi , avec ton article Manue , je comprends mieux

j'ai discuté perfusion de Kétamine avec mon MT , il m'a dit qu'ils avaient eut l'infos en formation continue et

que les retours étaient trés positifs

Anne
_________________
c'est dans le regard des autres qu'on se découvre
Revenir en haut
Manue
Océan de cothérapie
Océan de cothérapie

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 60 644
Sexe: Féminin
Age: 43
Statut: Présent(e)
Localisation: Nord

MessagePosté le: 29/01/2016 00:09:28    Sujet du message: Hôpital : de nouvelles techniques antidouleur Répondre en citant

https://actualite.housseniawriting.com/sante-actualite/2016/01/25/de-nouvel…


Citation:
De nouvelles techniques pour soulager les douleurs
Publié par : Liantsoa Date: 25 janvier 2016Heure :4:00 dans Santé Laisser un commentaire

Dans les hôpitaux, les nouvelles techniques pour soulager les douleurs ont de plus en plus utilisées. Hypnose, toucher-massage, séances de relaxation… ce sont maintenant des compléments aux traitements classiques.

La Fondation Apicil soutient les initiatives des équipes médicales, des chercheurs et des associations développant de nouvelles approches contre la douleur. Ces nouvelles techniques sont surtout utilisées pour soulager certaines douleurs musculaires diffuses et les douleurs neuropathiques postopératoires. En effet, des anesthésistes et des médecins de la douleur ont découvert qu’il est possible d’utiliser des méthodes nono médicamenteuses pour faire face aux douleurs chroniques.

Dans le pôle pédiatrie de l’hôpital de Villefranche-sur-Saône (Rhône), le jeu imaginaire est utilisé lors de piqûres ou de gestes douloureux, ou avant l’anesthésie au bloc opératoire. Cette technique vise à détourner l’attention de l’enfant afin qu’il souffre moins et soit plus calme après l’intervention. Les médecins, les infirmiers, les brancardiers et les secrétaires adoptent des mots et des gestes rassurants aux urgences. Les équipes ont appris à s’exprimer calment et à adopter une attitude douce avec le patient. La technique d’hypnose est aussi utilisée en réanimation lors des coloscopies et des ponctions lombaires. Un massage permet également de soulager les douleurs. La séance de qui dur environ dix minutes s’accompagne parfois d’exercices de visualisation.

L’utilisation de ces techniques douces requiert parfois des budgets suffisants. Ainsi une fondation finance la recherche. Créée à Lyon en 2004 par le groupe de protection sociale Apicil, la Fondation Apicil finance 70 projets antidouleur par an. Elle soutient la recherche et les pratiques innovantes : acupuncture en soins palliatifs, stimulation magnétique…

_________________

Accepter, ce n'est pas se résigner, mais rien ne vous fera perdre plus d'énergie que de résister face à une situation que vous ne pouvez pas changer (Dalai lama)
Revenir en haut
francinette
Rivière épanouie
Rivière épanouie

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2009
Messages: 913
Sexe: Féminin
Age: 68
Statut: Présent(e)
Localisation: Rhône - Alpes

MessagePosté le: 27/02/2016 17:44:00    Sujet du message: Hôpital : de nouvelles techniques antidouleur Répondre en citant

Bonjour Anne,

Je prends de la Kétamine depuis 6 ans. Ca fonctionne très bien pour moi. Heureusement car je suis allergique à la morphine et à tous les antalgiques de type 2 qui contiennent des opiacés, les traitements genre anti-dépresseur ou anti-épileptique n'ont eu aucun effet sur mes douleurs.

Je n'ai pas de problème de dépendance car j'ai pu faire des arrêts de 2 à 6 semaines pendant des périodes de rémission.

Pour moi, la première fois se passe par intraveineuse en milieu hospitalier, il faut surveiller car tout le monde ne supporte pas. Ensuite, pour moi, perfusion à la maison, en sous-cutané avec une pompe comme celle pour la morphine ou l'insuline. La dose et la fréquence peut varier d'une personne à une autre et même d'une période à l'autre chez la même personne.

L'ordonnance pour la Kétamine est une ordonnance hospitalière, délivrée par un CAD. Elle n'est délivrée que par la pharmacie de l'hôpital. C'est le prestataire de service médical qui s'occupe de tout, on me fournit la pompe et les consommables et ils vont eux même chercher la Kétamine à l'hôpital toutes les 4 semaines.

Au début, les premiers mois, c'est l'infirmière qui venait poser la perfusion. Maintenant, je le fais seule, c'est facile et je choisis quand je veux la faire.

Si tu as des questions n'hésite pas.

Francine
_________________
La vie est belle si on ne lui demande pas plus que ce qu'elle peut nous donner.

http://www.creatricesbroderiemachine.com/Secrets de Francine
Revenir en haut
smile35
Coothérapeute de Bronze
Coothérapeute de Bronze

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2009
Messages: 4 942
Sexe: Féminin
Age: 56
Statut: Présent(e)
Localisation: bretagne

MessagePosté le: 27/02/2016 20:57:46    Sujet du message: Hôpital : de nouvelles techniques antidouleur Répondre en citant

Merci de nous avoir transmise ta pratique
_________________
Etre bon avec soi est le début de la sagesse

Hier est de l histoire
Demain est un mystère
Aujourd'hui est un cadeau Eleanor Roosevelt
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 21/09/2017 03:32:04    Sujet du message: Hôpital : de nouvelles techniques antidouleur

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fibro'Forum : le forum de la fibromyalgie et du SFC Index du Forum -> Les syndromes de fibromyalgie et de fatigue chronique -> Qu'est-ce qu'ils en disent ? Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom