Fibro'Forum : le forum de la fibromyalgie et du SFC Index du Forum
Fibro'Forum : le forum de la fibromyalgie et du SFC Index du Forum FAQ Rechercher Membres Groupes

http://img.xooimage.com/files110/2/2/0/aide-memoire-2e1a4ea-4d53c14.pngProfil S’enregistrer Connexion

Bas de page
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Le meilleur anti douleur c'est notre cerveau

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Fibro'Forum : le forum de la fibromyalgie et du SFC Index du Forum -> Les syndromes de fibromyalgie et de fatigue chronique -> La biblio des fibros
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Manue
Océan de cothérapie
Océan de cothérapie

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 60 643
Sexe: Féminin
Age: 43
Statut: Présent(e)
Localisation: Nord

MessagePosté le: 10/09/2015 06:35:53    Sujet du message: Le meilleur anti douleur c'est notre cerveau Répondre en citant




Le meilleur anti-douleur c'est votre cerveau

John Sarno

Mal de dos, tendinites, reflux, fibromyalgie, douleurs : et si c’était vraiment psychosomatique ?

Le Professeur John Sarno a guéri des milliers de patients, sans médicaments, sans chirurgie, sans massages. Dans son livre, il explique que le cerveau crée la douleur pour nous détourner de nos conflits internes. Vous comprendrez ainsi la stratégie que le cerveau met en place et surtout comment le protocole de John Sarno peut mettre fin aux douleurs, même installées depuis des années.


INTERVIEW DU PROFESSEUR SARNO

Selon vous, ce sont une rage intérieure et une colère refoulée qui sont responsables du mal de dos, et pas des anomalies physiques ?

Pr John Sarno : L’inconscient a été décrit par certains auteurs comme une « prison de haute sécurité » où le cerveau réprime les sentiments indésirables ou dangereux. Il devient de plus en plus évident que le cerveau génère des symptômes, des douleurs, pour nous distraire et faire en sorte que la rage intérieure ne puisse pas s’exprimer. L’une des raisons pour lesquelles j’ai conclu que nous sommes tous porteurs d’une rage intérieure est l’existence d’états physiques équivalents au mal de dos, servant le même but psychologique. Je parle ici du reflux gastro-œsophagien, du syndrome du côlon irritable, des maux de têtes, des allergies (rhume des foins et asthme en particulier), des maladies de peau comme l’eczéma. Toutes ces affections servent le même but : focaliser l’attention sur le corps.

Pourquoi le cerveau nous ferait-il souffrir physiquement ?

Pr John Sarno : Il fait cela pour vous protéger. Vous protéger de la rage inconsciente et des autres sentiments négatifs que vous pouvez avoir. La raison pour laquelle des émotions venues de l’enfance peuvent s’exprimer à l’âge adulte par des symptômes physiques est que l’inconscient n’a pas de notion du temps. […]

Ne serait-il pas possible quand même que des stress physiques ou des dommages au niveau des nerfs et des tendons jouent un rôle ?

Vous savez comme lorsqu'on dort dans une mauvaise position et qu'on se lève avec la nuque endolorie ?

Pr John Sarno : Non. Je vais vous expliquer comment cela fonctionne. Le cerveau utilise souvent un incident, une fragilité physique comme une bonne opportunité de déclencher la douleur, ce que j’appelle le syndrome de tension musculaire (STM). Mais tout au long de ma carrière je n’ai jamais pu trouver de preuve qu'il existait de vrais dommages physiques dans les zones utilisées par le cerveau pour déclencher un STM. Le cerveau a pour priorité de ne pas faire sortir les émotions réprimées, il agit en douce, en utilisant une situation favorable, pour introduire les symptômes.

De quels symptômes s’agit-il ?

Pr John Sarno : De douleurs essentiellement, de raideur aussi, d’engourdissement, de picotement, de faiblesse musculaire… il existe des dizaines de symptômes, tous assez effrayants. Si un patient constate ces symptômes et qu’un médecin lui fait passer une IRM et y détecte des anomalies physiques […] alors le médecin prescrira un traitement conventionnel, voire une chirurgie. Mais les symptômes continueront à s’exprimer, puisque le bon diagnostic n’aura pas été posé.

C’est vrai pour toutes les douleurs ?

Pr John Sarno : Oui, pour la plupart. […]

Que recommandez-vous ? D’analyser nos sources de stress et d’émotions négatives ?

Pr John Sarno : Avant tout, la personnalité est déterminante : les personnes qui s’imposent d’être parfaites, d’être toujours bonnes sont plus sujettes au STM que les autres. Après il peut être bon aussi de réfléchir aux stress quotidiens auxquels on est soumis. Si votre enfance n’a pas été la plus heureuse, cela peut également jouer.

En restant ouvert à l'idée que le cerveau produit ces symptômes pour détourner notre attention de notre colère refoulée et en étant conscient de nos différents stress, il est possible d'aller mieux.

Découvrez la théorie du Professeur Sarno sur la douleur physique et suivez son protocole pour vous sentir mieux.

> Télécharger l’extrait : « Le meilleur anti-douleur c'est votre cerveau ».
_________________

Accepter, ce n'est pas se résigner, mais rien ne vous fera perdre plus d'énergie que de résister face à une situation que vous ne pouvez pas changer (Dalai lama)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 10/09/2015 06:35:53    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
domaro
Gouttelette timide
Gouttelette timide

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2010
Messages: 29
Sexe: Féminin
Age: 55 ans
Statut: Je lis mais je ne participe pas (ou peu)...
Localisation: île de la Réunion

MessagePosté le: 10/09/2015 06:48:12    Sujet du message: Le meilleur anti douleur c'est notre cerveau Répondre en citant

Bonjour à tous,
Je pense que cela peut être , un bon départ pour réfléchir.Mais, l'aide d'un bon professionnel est indispensable.Merci Manue et bonne journée à toi.
Revenir en haut
Manue
Océan de cothérapie
Océan de cothérapie

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 60 643
Sexe: Féminin
Age: 43
Statut: Présent(e)
Localisation: Nord

MessagePosté le: 10/09/2015 06:50:15    Sujet du message: Le meilleur anti douleur c'est notre cerveau Répondre en citant

http://www.lanutrition.fr/bien-dans-sa-sante/les-maladies/le-mal-de-dos/pr-…


Citation:





Mal de dos : comment en finir avec la douleur sans médicament ni chirurgie


Mal de dos, canal carpien, reflux, migraines, fibromyalgie... Dans son best-seller Le meilleur anti-douleur c'est votre cerveau, John Sarno explique pourquoi ces maux ont rarement une cause physique et comment y mettre fin sans médicament, ni ostéo, ni chirurgie. Entretien avec le « meilleur médecin des Etats-Unis » selon Forbes.

L'équipe de la Nutrition.fr - Jeudi 30 Juillet 2015



LaNutrition.fr : Pr Sarno, comment en êtes-vous venu à vous intéresser au mal de dos ?

Pr John Sarno : Lorsque j’ai pris la tête du département des consultations externes en orthopédie et rééducation du Centre médical de l’université de New York, j’ai été exposé pour la première fois de ma carrière médicale à un grand nombre de patients souffrant du dos. Pour faire court, après quelques années de diagnostics et traitements conventionnels, dont la chirurgie, je suis arrivé à la conclusion que quelque chose ne tournait pas rond puisque j’obtenais des résultats aussi mauvais que mes confrères. Je trouvais frustrant de ne pas arriver à soulager mes patients et j'ai décidé de regarder la question du diagnostic de plus près.

Selon vous, qu’est-ce qui n’allait pas avec le diagnostic de mal de dos ?

Quand j’ai commencé à m’intéresser de manière plus précise à cette question, j’ai constaté qu’un grand nombre de patients dont les douleurs étaient imputées à des anomalies structurelles souffraient en réalité d’autre chose. Il s’agissait d’une affection dans laquelle la douleur était réelle mais qui était initiée par des facteurs émotionnels. Ce qui causait la douleur chez ces personnes, ce n’était pas une hernie discale, ou une autre anomalie structurelle, mais une privation modérée d’oxygène que le cerveau provoque en modifiant simplement le flux sanguin dans une zone particulière. Prenez la sciatique par exemple. Il existe un grand nombre de nerfs rachidiens allant dans la jambe via le nerf sciatique et le cerveau peut les priver modérément d’oxygène. C’est ce qui causera la douleur dans la jambe et provoquera les sensations d’engourdissement et de picotement ressenties par les patients. Cela entraînera aussi une réelle faiblesse. Mais les médecins partent du principe que ces symptômes sont dus à des dommages au niveau des nerfs du bas du dos, à des hernies discales par exemple et autres anomalies structurelles du même genre.

Cela signifie-t-il que la privation d’oxygène est la cause sous-jacente de toutes les douleurs du dos ?

La cause sous-jacente dans ce diagnostic, oui. Si elle a lieu dans un tendon autour du genou par exemple, le patient aura un tendon douloureux à cet endroit. Invariablement une IRM sera réalisée et les médecins trouveront une petite déchirure au niveau du cartilage du ménisque et diront « c’est à cause de cela que vous souffrez ». Pour chaque zone où les personnes ressentent des douleurs, on peut trouver par imagerie des anomalies structurelles. Mais selon mon expérience, elles n’ont rien à voir avec le problème dans la majorité des cas. La preuve c’est que mes patients vont mieux, et qu’ils ne pourraient aller mieux avec mon traitement si leur problème était dû à une anomalie structurelle.

Mais s’il y a une anomalie structurelle, ne doit-on pas y prêter attention ?

Non, non, non, et non. Ce n’est pas du tout mon propos et ce n'est pas ce que je retire de mon expérience. Dans une étude publiée dans le New England Journal of Medicine, un médecin et ses collaborateurs ont fait passer des IRM à 98 personnes n’ayant jamais eu mal au dos. Ils n’ont trouvé des disques vertébraux normaux que chez 36% d’entre eux. Les disques des autres présentaient des anomalies de toutes sortes, et pourtant les personnes ne ressentaient aucune douleur.

Avez-vous un autre nom pour cette privation d’oxygène qui est à l’origine des douleurs ?

Oui, il existe un nom, un peu obsolète aujourd’hui mais que je continue à utiliser puisque j’ai commencé à le faire : le syndrome de tension musculaire (STM). Le terme syndrome est là pour signifier qu’il a différentes manières de se manifester. Depuis que j’ai baptisé ce syndrome, je me suis rendu compte que les tendons et les nerfs étaient également impliqués. Et je crois même aujourd’hui que les nerfs sont plus impliqués que les muscles dans ce syndrome.

Pourquoi le cerveau génère-t-il une douleur locale ?

Si le cerveau induit des douleurs, c’est pour protéger le patient d’un traumatisme psychologique, d’un conflit interne. Je suis arrivé à cette conclusion après bien des années de recherches et de pratique clinique. Ce qui est clair pour moi depuis le début c’est que les patients répondent à des situations stressantes de leur vie. Et, encore plus intéressant, à des pressions qu’ils se mettent tout seuls. J’en suis venu à considérer que les personnes ayant tendance à être perfectionnistes – consciencieuses, dures à la tâche, ambitieuses, etc. – présentaient des personnalités à haut risque de STM. Plus tard je me suis rendu compte qu’il existait une autre sorte de contrainte que l’on peut s'imposer tout seul : le besoin d’être quelqu’un de bien. C’est le besoin de plaire aux autres, d’être aimé, approuvé. Comme le besoin d’exceller ou d’être perfectionniste, ce besoin joue un rôle important dans l’apparition du STM.

Comment ces besoins jouent-ils un rôle dans le STM ?

Vous vous demandez peut-être ce qu’il y a de mal à vouloir être parfait ou à essayer d’être sympathique et bon ? Rien, en termes de vie consciente. Mais, il en est autrement en termes d’inconscient. Ces contraintes auto-imposées causent des difficultés à l’intérieur de nos esprits. Il y a un petit enfant en chacun de nous qui n’a pas envie d’être mis sous pression, sous peine de se mettre très, très en colère. Il semblerait donc que le premier facteur psychologique soit une grosse colère interne et inconsciente arrivée à sa température d’ébullition. Il existe d’autres sortes de pressions aussi importantes, celles que la vie nous impose : celles générées par le travail, les mariages, les enfants, etc. Il existe aussi une troisième catégorie de contrainte, très importante : les colères refoulées de notre enfance qui s’étendent sur une gamme allant de l’abus subtil à l’abus pur et simple, correspondant à des parents pas assez soutenant sur le plan émotionnel ou à des parents qui en demandaient trop à leur enfant.

Mis à part les douleurs musculaires ou articulaires, quels autres problèmes relèvent d'un STM ?

Il existe des états physiques équivalents au mal de dos, servant le même but psychologique. Je parle ici du reflux gastro-œsophagien, du syndrome du côlon irritable, des maux de têtes, des allergies (rhume des foins et asthme en particulier), des maladies de peau comme l’eczéma, des douleurs pelviennes sans cause infectieuse. Toutes ces affections servent le même but : focaliser l’attention sur le corps. Ces maladies sont tellement courantes en médecine qu’il est important de poser le bon diagnostic. Si vous attribuez la douleur à une anomalie physiologique, les patients vont continuer à présenter les mêmes symptômes. C’est pour cela que le mal de dos a pris des proportions épidémiques dans les pays occidentaux.

Quel traitement faut-il mettre en place ?

Croyez-moi ou non, mais il suffit que j’explique aux patients ce qui se passe en réalité dans leur corps pour mettre fin à la douleur. Je reçois des courriers de lecteurs témoignant qu’ils souffraient depuis des années et ont vu leurs symptômes disparaître après la lecture de mes livres. Evidemment tout le monde ne guérit pas rien qu’en lisant mes livres mais je pense que la majorité des gens peuvent dire adieu à la douleur simplement en apprenant à connaître les mécanismes sous-jacents à leurs douleurs, et à chercher les contraintes les plus importantes de leur vie comme je les y invite.

_________________

Accepter, ce n'est pas se résigner, mais rien ne vous fera perdre plus d'énergie que de résister face à une situation que vous ne pouvez pas changer (Dalai lama)
Revenir en haut
francinette
Rivière épanouie
Rivière épanouie

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2009
Messages: 918
Sexe: Féminin
Age: 68
Statut: Présent(e)
Localisation: Rhône - Alpes

MessagePosté le: 10/09/2015 08:09:37    Sujet du message: Le meilleur anti douleur c'est notre cerveau Répondre en citant

Croyez-moi ou non, mais il suffit que j’explique aux patients ce qui se passe en réalité dans leur corps pour mettre fin à la douleur. Je reçois des courriers de lecteurs témoignant qu’ils souffraient depuis des années et ont vu leurs symptômes disparaître après la lecture de mes livres. Evidemment tout le monde ne guérit pas rien qu’en lisant mes livres mais je pense que la majorité des gens peuvent dire adieu à la douleur simplement en apprenant à connaître les mécanismes sous-jacents à leurs douleurs, et à chercher les contraintes les plus importantes de leur vie comme je les y invite.

Encore un gourou américain !

Si les problèmes psy ou le stress peuvent être considérés comme facteurs déclenchant de la fibro, ils n'en sont pas l'origine !
.
_________________
La vie est belle si on ne lui demande pas plus que ce qu'elle peut nous donner.

http://www.creatricesbroderiemachine.com/Secrets de Francine
Revenir en haut
Lapinou
Océan de cothérapie
Océan de cothérapie

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 16 695
Sexe: Féminin
Age: 53
Statut: Je lis mais je ne participe pas (ou peu)...
Localisation: france

MessagePosté le: 10/09/2015 08:20:29    Sujet du message: Le meilleur anti douleur c'est notre cerveau Répondre en citant

La discussion a déjà été abordée ici :
http://www.forum-fibromyalgie.com/t21308-Le-syndrome-de-tension-musculaire.…
_________________
“Il est certaines gens dont l'indifférence et le mépris font plus d'honneur que l'amitié et les louanges.”
Oxenstierm
Revenir en haut
MITSOUK
Coothérapeute d'OR
Coothérapeute d'OR

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2010
Messages: 12 376
Sexe: Féminin
Age: 61 badaboum !
Statut: Présent(e)
Localisation: 59 Nord

MessagePosté le: 10/09/2015 09:56:21    Sujet du message: Le meilleur anti douleur c'est notre cerveau Répondre en citant

"Encore un gourou américain !"  Mr. Green
merci Francinette , je cherchais le mot exact et je le trouvaiis pas !! number one
_________________
J'veux du soleil ... et ..un ordi qui fonctionne... et ... la PAIX !!!
Revenir en haut
Lapinou
Océan de cothérapie
Océan de cothérapie

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 16 695
Sexe: Féminin
Age: 53
Statut: Je lis mais je ne participe pas (ou peu)...
Localisation: france

MessagePosté le: 10/09/2015 10:36:47    Sujet du message: Le meilleur anti douleur c'est notre cerveau Répondre en citant

Ben Mitsouk, tu as changé d'avis sur l'article ... Mr. Green
_________________
“Il est certaines gens dont l'indifférence et le mépris font plus d'honneur que l'amitié et les louanges.”
Oxenstierm
Revenir en haut
MITSOUK
Coothérapeute d'OR
Coothérapeute d'OR

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2010
Messages: 12 376
Sexe: Féminin
Age: 61 badaboum !
Statut: Présent(e)
Localisation: 59 Nord

MessagePosté le: 10/09/2015 13:33:36    Sujet du message: Le meilleur anti douleur c'est notre cerveau Répondre en citant

OUI  aprrrrrès rre lectuure !!! je crrroiiiis quue j'avaiiiiiis dit " number one " a la perrsonne qui nous commuuniqiuait le docuuuument, et non pas auu document lui meme !
 
hé ouuuuui......... tout le monde peuut se tromperrrr een rrrrrrépondant trrop viiiite !! clin d'oeil
_________________
J'veux du soleil ... et ..un ordi qui fonctionne... et ... la PAIX !!!
Revenir en haut
Manue
Océan de cothérapie
Océan de cothérapie

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 60 643
Sexe: Féminin
Age: 43
Statut: Présent(e)
Localisation: Nord

MessagePosté le: 10/09/2015 13:56:02    Sujet du message: Le meilleur anti douleur c'est notre cerveau Répondre en citant

Tout guérir peut être pas, mais il faut reconnaitre quand même que nos "épreuves" de vie ont laissé des traces dans notre corps.
Je suis toujours bleuffée quand mon kiné en séance de micro-kiné, me sort des trucs alors qu'il n'était pas au courant
_________________

Accepter, ce n'est pas se résigner, mais rien ne vous fera perdre plus d'énergie que de résister face à une situation que vous ne pouvez pas changer (Dalai lama)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 18/02/2018 19:10:32    Sujet du message: Le meilleur anti douleur c'est notre cerveau

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Fibro'Forum : le forum de la fibromyalgie et du SFC Index du Forum -> Les syndromes de fibromyalgie et de fatigue chronique -> La biblio des fibros Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Haut de page

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom